Fin de l’année civile pour l’académie KPC, Guillou « Je pense que l’on peut se montrer satisfait de l’investissement et de la progression des enfants après ces quelques mois au sein de l’Académie KPC. »

Fin de l’année civile pour l’académie KPC, Guillou « Je pense que l’on peut se montrer satisfait de l’investissement et de la progression des enfants après ces quelques mois au sein de l’Académie KPC. »

1- Que pensez-vous de votre jeune groupe après ces quelques mois de travail ?


Je pense que l’on peut se montrer satisfait de l’investissement et de la progression des enfants après ces quelques mois au sein de l’Académie KPC. Il y a un mélange de « goût pour le travail » et de « joie de jouer » qui sont des facteurs majeurs de progression. Nous savions qu’il y avait des talents en Guinée, il restait à créer un contexte favorable à leur révélation.


2- Comment trouvez-vous le niveau des académies guinéennes après vos différentes rencontres ?


Tout d’abord, je souhaiterai féliciter les éducateurs des différentes académies rencontrées pour leur investissement remarquable, dans des conditions parfois difficiles, envers la jeunesse guinéenne.
Ensuite, nous avons eu l’opportunité, grâce à notre cellule de recrutement et la mise à disposition du stade Petit Sory, d’organiser des rencontres avec des académies et sélections issues de différentes communes (Kaloum, Matam, Coyah…). Nous essayons ainsi de valoriser les académies « sérieuses ».
Au-delà des résultats, nous essayons que chaque match mette en avant nos lacunes afin qu’on puisse y remédier et nos progrès afin que les enfants constatent leur évolution aussi bien collective qu’individuelle.
Le niveau général des académies guinéennes est difficile à déterminer car il est totalement faussé par les écarts d’âge au sein même d’une catégorie. C’est pour cette raison qu’à l’Académie KPC nous adoptons le principe de catégorie de poids qui permet, d’une part une plus grande équité des rencontres et d’autre part, un jeu plus construit car les différences réalisées ne sont pas la conséquence de profils morphologiques avancés.


3- Nous remarquons que vous vous impliquez beaucoup dans le système éducatif des pensionnaires, le système éducatif est-il une priorité ?


Il est essentie
l ! Le Président-fondateur de l’académie, Kerfala Person Camara (KPC), l’a d’ailleurs inscrit dans la devise de l’académie «former des footballeurs, éduquer des hommes ». Le système éducatif, au sens large du terme, comprend un volet footballistique, un volet scolaire et un volet citoyen.
L’éducation footballistique, ce n’est pas uniquement le développement technique ou physique du jeune joueur, c’est également l’apprentissage de notions telle que le fair-play, la connaissance du jeu, la connaissance de la terminologie spécifique, la connaissance du corps, la maîtrise des lois du jeu…etc. C’est une forme d’éducation !
Ensuite, il y a l’éducation scolaire, pilotée par Monsieur Aka et son équipe d’enseignants, qui consiste à ce que chaque élève se développe intellectuellement en fonction de son parcours, de ses capacités, de son histoire de vie. Il faut savoir que nos académiciens ont 2 fois plus d’heures d’école que d’heures de football dans la semaine. On serait complètement à côté de la plaque si nous n’y accordions pas une importance capitale ! Tout est mis en œuvre au sein de l’Académie KPC pour que les élèves connaissent la réussite dans ce domaine avec des effectifs restreints (de 3 à 11 élèves par classe), des horaires aménagés, du matériel pédagogique et des enseignants qui se déplacent au sein même de l’enceinte de l’académie pour y dispenser leurs cours.
Enfin, il y a le volet citoyen qui est l’affaire de tous les membres de l’Académie KPC (surveillants, coachs, intendants, administratif, secteur médical). Il s’agit d’inculquer des

valeurs aussi simples et primordiales que la ponctualité, la politesse, le respect de l’environnement, l’honnêteté, la responsabilité, l’amour du pays.
Nous mettons beaucoup d’énergie dans ce domaine car nous voulons être fier des enfants qui auront grandi au sein de l’Académie KPC, pas pour ce qu’ils peuvent nous apporter mais pour ce qu’ils pourront apporter au football et à leur pays. Ce seront des bons footballeurs et des bonnes personnes !
4- Bientôt les vacances de fin d’années, quelles sont les dispositions prises pour que les enfants reviennent dans de meilleures conditions ?
Les académiciens vont bénéficier de 2 semaines complètes de vacances et ainsi se ressourcer auprès de leur famille. Certains parmi eux proviennent de l’intérieur du pays et ne sont pas rentré à la maison depuis plusieurs semaines.
Ils vont tous rentrer chez eux en excellente santé sous la supervision de notre médecin Docteur Kaba. De plus, ils se sont vus préconiser par notre Préparateur Athlétique, Alexandre Minal, les bonnes attitudes (hydratation, sommeil…) à adopter pendant cette période de repos où nous ne serons pas à leurs côtés.